Le respect des morts face à la médecine

Le Figaro
18 mai 1992

Le respect des morts face à la médecine

Les parents d’une victime ont estimé abusifs les prélèvements d’organes effectués sur leur fils décédé.

 » Nous avions accepté que l’hôpital pratique des prélèvements d’organes parce que c’est un geste généreux. Mais le docteur Jean Tchaoussoff nous avait précisé que seuls le coeur, le foie et les deux reins seraient prélevés, que cela serait fait proprement, qu’il n’y aurait que de petites cicatrices…  » Alain et Mireille Tesnière, enseignants à Dieppe, ont porté plainte vendredi auprès du procureur de la République d’Amiens pour  » vol et violation de sépulture  » après le décès de leur fils, Christophe, 19 ans, et les interventions chirurgicales dont son corps a été l’objet au Centre hospitalier d’Amiens. Ils demandent également, dans une lettre à Bernard Kouchner, ministre de la Santé et de l’Action humanitaire, l’ouverture d’une enquête  » sur la manière dont les prélèvements d’organes sont effectués en France « .

Le 28 juillet 1991, Christophe Tesnière est victime d’un accident de la circulation à Dieppe alors qu’il se déplace à bicyclette. Transporté à l’hôpital, il sombre rapidement dans le coma. Trois jours plus tard, il est transféré au service de neurochirurgie du CHU d’Amiens. Le 5 août, Alain et Mireille Tesnière sont informés du décès de leur fils et de la décision de l’hôpital de procéder à des prélèvements d’organes sur son corps, comme l’autorise la loi Caillavet du 22 décembre 1976 concernant les personnes majeures. L’accord des parents étant demandé par simple souci de correction.

Compte-rendu opératoire

En novembre, à la suite d’une  » regrettable erreur due à un personnel de remplacement « , le CHU d’Amiens adresse à Christophe Tesnière, qui vivait au domicile de ses parents, une facturation du forfait journalier et un document mentionnant les actes chirurgicaux et médicaux pratiqués durant son hospitalisation. En lisant ce sinistre courrier, Alain et Mireille Tesnière s’aperçoivent que les interventions ne correspondent pas aux premières informations données par l’hôpital.

Ils demandent des explications au docteur Tchaoussoff, anesthésiologiste des hôpitaux et membre de France-Transplant. Celui-ci précise que le coeur, le foie, les deux reins et les deux cornées de leur fils ont été prélevés et greffés avec succès sur six receveurs. Alain et Mireille Tesnière veulent en savoir davantage. Ayant porté plainte pour homicide involontaire contre l’auteur de l’accident de Christophe, ils ont accès au compte-rendu opératoire. Et ce qu’il révèle les bouleverse.

Selon ce document en date du 5 août 1991, les prélèvements ont été beaucoup plus importants que prévu. Outre ceux déjà mentionnés, ils comprennent également l’aorte descendante, avec les gros troncs supérieurs de la crosse, l’artère iliaque et fémorale droite, les deux veines saphènes internes et la veine fémorale droite. Des globes oculaires artificiels ont été implantés dans les orbites après l’enlèvement des cornées.

«  Christophe a été ouvert du pubis jusqu’en haut du sternum et recousu avec du fil métallique « , affirment les parents, révoltés par la façon dont a été traité le corps de leur enfant. Mais surtout, insiste Alain Tesnière, les médecins n’ont pas respecté la législation concernant les prélèvements de la cornée : ils ne peuvent être effectués qu’après un legs testamentaire des yeux, que Christophe n’avait pas effectué. Et s’il n’y a pas eu énucléation, comme l’affirment les médecins, pourquoi ce remplacement des globes oculaires, ces yeux artificiels, image insupportable pour les parents de Christophe ?

Alain et Mireille Tesnière, qui estiment avoir été trompés, ont chargé Me Gilbert Collard, du barreau de Marseille, de porter cette douloureuse affaire devant les tribunaux. Pour défendre, face aux impératifs de la science, au désir légitime de sauver des vies, l’indispensable respect des morts, de la douleur des familles. Rappeler qu’un être humain, pour ceux qui l’ont aimé, ne peut être considéré comme un simple stock d’organes de rechange, quel que soit l’enjeu.

Pierre GALLEREY.

 

 


MAYACAT-ESOTERISME |
et l'école renaîtra |
Cérelles C'est Vous ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carbet-Bar
| roller-coaster x
| bienvenue sur elyweb.unblog.fr